• Exemple : environnement, ecole, tri, eglise, ...

Présentation de la communauté

La communauté de communes du Cap Corse est composée de 18 communes représentant une population totale de 6935 habitants. Elle a été créée par arrêté n° 1995 D-3B n°95-1631 du 26 décembre 1995.

Elle est le fruit d’une démarche de coopération intercommunale ancienne engagée depuis 1984 par les élus de la micro région. Ils ont défini, avec l’élaboration d’une Charte Intercommunale de Développement et d’Aménagement, les perspectives du développement économique social et culturel de la micro région en déterminant les programmes d’actions correspondants et en précisant les conditions d’organisation et de fonctionnement des services publics .

Les grandes étapes de l’évolution de la coopération intercommunale du Cap Corse
• 1984 : Création du Syndicat Mixte du Cap Corse pour l’élaboration de la Charte Intercommunale de Développement et d’Aménagement du Cap corse
• 1989 : Approbation de la Charte Intercommunale de Développement et d’Aménagement
• 1990 : Création du Syndicat Intercommunal pour le développement du Cap Corse
• 1995 : Création de la Communauté de Communes du Cap Corse

 

Les communes membres :

Centuri : 223 habitants

Morsiglia : 137 habitants

Pino : 153 habitants

Barrettali : 136 habitants

Canari : 310 habitants

Ogliastro : 103 habitants

Olcani : 80 habitants

Olmeta du Cap : 150 habitants

Nonza : 74 habitants

Ersa : 154 habitants

Rogliano : 584 habitants

Tomino : 216 habitants

Meria : 109 habitants

Luri : 850 habitants

Cagnano : 173 habitants

Pietracorbara : 667 habitants

Sisco : 1130 habitants

Brando : 1686 habitants

Les objectifs et la stratégie de la Communauté de Communes du Cap Corse

  • Améliorer les services et les infrastructures liés à la communication afin de favoriser le maintien et une dynamique d’installation des populations en milieu rural,

  • Favoriser l’émergence d’une agriculture durable, gestionnaire de l’espace rural, respectueuse de l’environnement en soutenant les actions assurant la maîtrise foncière des exploitations,

  • Renforcer les actions de prévention contre les incendies,

  • Développer des actions et des services liés à la préservation de l’environnement en s’intégrant dans une démarche de développement durable,

  • Maintenir et conforter le commerce et l’artisanat, rénover le bâti existant,

  • Promouvoir le développement culturel et mettre en place une politique adaptée d’aménagement du temps de l’enfant avec les projets éducatifs locaux,

  • Poursuivre la politique de promotion et de maîtrise d’un tourisme d’exigence alliant économie touristique et protection écologique.