• Exemple : environnement, ecole, tri, eglise, ...

Les offres et demandes d'emploi

Les activités économiques dans le Cap Corse sont surtout tournées vers le tourisme, la plaisance, l’agriculture et la pêche. Elles sont interdépendantes et revêtent surtout un caractère saisonnier : la population capcorsine de 6400 habitants permanents voit son chiffre multiplié par 3,5 en période estivale. L’hôtellerie est avant tout de type familial. L’hébergement en gîte connaît, de son côté, un développement notable. Les annonces d’emplois concernant le domaine touristique sont rares. Sur le site du Pôle emploi, en période d’avant-saison, on en dénombre moins de dix. Côté pêche et plaisance, peu d’annonces remontent de manière officielle, même si à Macinaghju l’activité de plaisance est bien organisée et si certains ports de pêche sont dotés d’équipements adéquats. Au niveau de l’agriculture, aucune proposition d’embauche n’apparaît de manière officielle.

Embauches de gré à gré

Dans l’ensemble, le marché de l’emploi dans le Cap reste opaque, en dépit du potentiel des activités citées ci-dessus. L’embauche s’effectue le plus souvent de manière directe et de gré à gré entre employeurs et candidats potentiels. Cette situation n’est pas propre au Cap, elle reflète l’état du marché de l’emploi insulaire, voire de certaines régions rurales continentales faiblement peuplées. Du côté de l’artisanat, le secteur du bâtiment tient le haut du pavé avec environ 40% des entreprises recensées, mais là encore, peu d’annonces apparaissent officiellement, d’autant que l’artisan exerce souvent seul son activité. Bastia et sa périphérie restent les pôles les plus attractifs pour les actifs capcorsins, néanmoins si les distances ne sont pas excessives, l’augmentation du prix du carburant et l’allongement du temps de transport du fait des embouteillages sur la route du Cap sont des facteurs qui sont désormais de plus en plus pris en compte pour décider de son lieu d’installation.