• Exemple : environnement, ecole, tri, eglise, ...

Le tourisme

 

TOURISME

Le paysage touristique se modifie dans le Cap. Les touristes sont mieux informés et mieux organisés et la microrégion diversifie son offre en termes d’activités et d’hébergements

 « Nous perdons en visites physiques mais nous gagnons en visites virtuelles. Depuis 2011 la tendance explose, nous avons enregistré 104 0000 consultations de notre site Internet en 2015, contre 66 000 en 2014. En revanche, la fréquentation de l’office de tourisme fait du yoyo depuis 2012 »,analyse Frédérique Filippi, responsable de l’Office de Tourisme (OT) de Rogliano-Macinaghju. Les visiteurs étaient plus de 5000 à pousser sa porte en août 2012, ils sont un peu plus de 4000 quatre ans plus tard et leurs habitudes ont changé. « Ils ont souvent programmé leur voyage à l’avance grâce à Internet, nous gérons donc moins de problèmes d’hébergement de dernière minute. Le pic d’affluence se situe les trois premiers jours de de la semaine, y compris aux heures les plus chaudes de l’après-midi ». La concentration touristique reste toujours très marquée en été, avec des records entre la fin juillet et le début août. Le nombre de visiteurs à l’OT de Macinaggio est quasiment multiplié par dix entre avril et août 2016. Sur six ans les chiffres de l’avant saison sont plutôt stables avec une progression plus notable au mois de mai. En arrière-saison, la fréquentation du mois de septembre n’a pas cessé de baisser entre 2010 et 2016, le phénomène étant sans doute corrélé au nombre croissant de visites virtuelles effectuées sur le site Internet au détriment des visites physiques. En revanche, le mois d’octobre se maintient, voire progresse depuis six ans : 571 visiteurs en octobre 2016, contre 427 en 2010.

 

 

Une offre élargie

 

La demande touristique dans le Cap Corse est centrée sur les activités nautiques et balnéaires, sur le tourisme vert avec en pointe le Sentier des Douaniers et les sentiers de découverte du patrimoine. Des initiatives telles que le Marché des Producteurs de Pays ou la Route des Sens authentiques qui permet de rendre visite aux apiculteurs, éleveurs ou viticulteurs adhérents, sont aussi de nature à enrichir l’offre touristique et la fréquentation de la microrégion. La tenue des fêtes religieuses estivales dans tous les villages du Cap relayée par le site Internet de l’OT de Bastia est un autre élément d’attractivité de la région.  Du côté du logement touristique, « les formules chambres d’hôtes et meublés de tourisme saisonniers continuent à dominer les autres formes d’hébergements et ils montent en gamme ». C’est aussi le cas de l’hôtellerie traditionnelle et de plein air qui ont entrepris une requalification de leurs critères de classement en 2013 et 2014. L’hôtel Best Western U Ricordu de Rogliano et le Tomino, passés de trois à quatre étoiles, sont de bons exemples de cette montée en gamme. Idem pour les campings Aria Marina à Meria et La Pietra à Pietracorbara labellisés désormais trois étoiles.