• Exemple : environnement, ecole, tri, eglise, ...

La nature        

Dans sa riche biodiversité, le Cap Corse se prête à une découverte sensorielle. Les parfums que dégagent ses buissons et ses forêts, les couleurs qui persistent ou alternent au fil des saisons, donnent à chaque espace traversé, depuis le bord de mer jusque sur les crêtes dénudées, sa propre identité visuelle et olfactive.

Par définition, le maquis n'est autre qu'une dégradation des forêts sur sols siliceux. Volontiers habité en Corse par le sanglier et la couleuvre, mais déserté par la vipère, il est d'abord caractérisé par la présence du ciste « u mucchju » qui lui donne son nom corse, «a macchja». Le myrte en est un autre habitant végétal. Ses tiges étaient autrefois utiles aux pêcheurs pour la fabrication de nasses, tandis que ses baies sont utilisées pour faire une savoureuse liqueur. A ses côtés, on trouve l'arbousier, le pistachier lentisque, le romaris... Dans le Cap Corse, ces essences cohabitent avec les tamarins d'Afrique situés près des côtes.
Certaines communes portent le nom d’arbres comme Ogliastru qui signifie olivier sauvage ou Pinu pour le pin. Les noms de nombreux hameaux font aussi référence à une végétation particulière. A Pietracorbara, le nom du hameau de l’Orneto vient d’orne, un frêne à fleurs. A Luri c’est un hameau Liccetu qui fait référence au chêne. Dans le Cap, malgré les incendies à répétition, ce sont les chênes qui dominent. Les chênes liège à Luri, les chênes blancs à Olcani ou les chênes verts que l’on retrouve partout. Ils peuvent former de véritables forêts de plusieurs dizaines d’hectares comme c’est le cas à Ersa.