• Exemple : environnement, ecole, tri, eglise, ...

La géographie        

« Montagne dans la mer », « île de l’île », « doigt de la Corse » : les qualificatifs ne manquent pas pour désigner le Cap Corse. Le Cap est d’abord une presqu’île méditerranéenne qui s’étend en direction du nord, sur 35 km de long, et sur 9 à 14 km de large. Situé à la latitude de Milan, ses côtes sont à 70 km de l’Italie et à 180 km de Nice. D’une superficie de 306 km², ce territoire est construit en arêtes de poisson : une épine dorsale centrale, le massif de la Serra, s’élève à plus de 1000 m sur 13 km entre Brando et Luri et culmine à 1322 m (Cima di e Follicie). Des vallées latérales, perpendiculaires à la montagne, épousent des formes très différentes.

Côté est les vallées sont larges et en pente douce, côté ouest elles ressemblent à des théâtres antiques qui tombent dans la mer. Le Cap est une contrée en alvéoles avec ses villages disséminés en hameaux, ses maisons de schiste gris aux toits d’ardoises. Ses paysages de maquis, toujours vert, s’ouvrent sur l’horizon. Ici, on peut voir le même jour le soleil se lever et se coucher sur la mer. La côte capcorsine, longue de 92 km, est rocheuse et accidentée. Côté oriental le littoral offre quelques belles plages de sable (Pietracorbara, Porticciolu, Tamarone, Barcaghju), havres appréciés des estivants. Côté occidental, la côte dévale dans la mer par des à-pics vertigineux. Enfin, des marines, criques, anses naturelles ou petits ports, ponctuent cette côte que l’on découvre par la route en corniche (D 80) qui en fait le tour, ou par la mer, depuis une embarcation.